jeudi 14 mars 2019

Festival de Saintes 2019

Saintes - Abbaye aux Dames
Christian Merlin écrivait cet été dans le Figaro que le Festival de Saintes est une vitrine de ce que la France compte de réussites les plus éclatantes dans le renouveau de la musique baroque.
  
Un bilan exceptionnel, en effet, que l’on doit en grande partie à Stephan Maciejewski, directeur artistique du Festival depuis 25 ans, qui, ce matin, dévoilait à la presse le programme de l’édition 2019.
 
La musique vocale, bien sûr, se taillera la part du lion.

Hervé Niquet et son Concert spirituel ouvriront le Festival par des pièces polyphoniques d’Orazio Benevolo, 8 chœurs à 4 voix, disposés aux quatre coins de la cathédrale Saint-Pierre de Saintes, dans un dispositif spatialisé qui s’annonce particulièrement spectaculaire.

Notons aussi la présence réjouissante de Lucile Richardot, dans une version peu connue du Chant de la Terre, transcrit par Schönberg pour 13 instruments. Paul Agnew et Les Arts Florissants donneront un programme Vivaldi, Haendel et Galuppi, tandis que les ensembles Gli Angeli Genève et Vox Luminis chanteront Bach.
  
Seuls sur scène, Ophélie Gaillard jouera des suites pour violoncelle de Bach et de Britten, et Adam Laloum l’opus 101 de Beethoven et la sonate en la majeur D959 de Schubert.
 
Comme chaque année, Philippe Herreweghe retrouvera le chemin de la Saintonge pour diriger l’Orchestre des Champs-Elysées dans des œuvres vocales de son cher Bruckner, le double concerto de Brahms et la 8ème symphonie de Dvorak.
  
N’oublions pas la présence du Jeune Orchestre de l’Abbaye -qui a récemment enregistré les deux concertos pour violoncelle de Haydn avec Raphaël Pidoux, dans un programme Mozart et Haydn, sous la direction d’Alessandro Moccia.

Le programme complet du Festival peut être consulté sur le site de la Cité musicale de Saintes.