lundi 28 mai 2018

Mysterien Kantaten, à l'aube du baroque allemand

La 20ème édition du Festival Bach-en-Combrailles aura lieu à Pontaumur, dans le Puy-de-Dôme, du lundi 6 au dimanche 12 août prochain.

L’ensemble Les Surprises, Le Consort, l’Orchestre d’Auvergne, A Nocte Temporis, les solistes Alice Julien-Laferrière, Alice Ader, Emmanuelle Bertrand, Reinoud van Mechelen seront au rendez-vous, dans des programmes exigeants, originaux et fortement stimulants.

Mardi 7 août, en soirée, l'ensemble Les Surprises présentera le programme Mysterien Kantaten, qu'il vient d'enregistrer sous le label Ambronay.

Mysterien Kantaten regroupe des œuvres vocales allemandes du 17ème siècle, dont plusieurs de Buxtehude -notamment un sublime Klag lied, poignante élégie composée par le musicien à la mémoire de son père.

Le disque permet également de découvrir deux compositeurs très intéressants. Nicolaus Bruhns, tout d'abord. Élève prodige de Buxtehude, il était, dit-on, capable d’improviser au violon tout en s’accompagnant avec les pieds à l’orgue. Disparu à l’âge de 32 ans, il a laissé des pièces pour orgue de grande qualité ainsi que plusieurs cantates, dont le poignant De Profundis.
  
De Cristoph Bernhard, que Schütz considérait comme l'un de ses meilleurs élèves, Les Surprises proposent sa cantate Wohl dem, der den Herren fürchtet (Heureux celui qui craint le Seigneur).
  
Le XVIIe siècle allemand est aussi l’époque de l’étude des astres et de leurs rotations, engouement qui se traduit en musique par de nombreuses œuvres en métamorphoses, comme les chaconnes et passacailles, au rythme répétitif et envoûtant. Deux magnifiques exemples (Pachelbel et Buxtehude) seront présentées ainsi qu'une "sonate mystère”, commandée à Friedemann Brennecke, jeune compositeur allemand et lointain successeur de ces musiciens anciens.
  
Les voix superbes de la soprano Maïlys de Villoutreys et du baryton Etienne Bazola servent à merveille ce répertoire un peu austère, mais aussi profond, délicat et tout en clairs-obscurs.
  
Fondé par Juliette Guignard et Louis-Noël Bestion de Camboulas en 2010, l'ensemble Les Surprises emprunte son nom aux Surprises de l'amour, l'opéra-ballet de Rameau. Il a déjà enregistré trois disques pour le label Ambronay Editions, Rebel de père en fils en 2013, Les Eléments en 2016 et L'héritage de Rameau en 2017. Tous unanimement salués par la critique.
  
Depuis sa création, Les Surprises se produisent dans de nombreuses salles et festivals à travers l'Europe (Opéra royal de Versailles, Opéra de Massy, Festival d'Ambronay entre autres), et bien sûr au Festival Bach en Combrailles, dont le programme complet peut être consulté sur le site :


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Thankfulness to my father who informed me concerning this website, this blog is in fact awesome.