vendredi 23 février 2018

Musiques et paroles d'Empereur aux Invalides

Bonaparte au pont d'Arcole - Gros
Du  6 avril 2018 au 22 juillet prochains, le Musée de l’Armée présente une exposition consacrée au stratège militaire de génie que fût Napoléon.
 
A travers plus de 200 œuvres et objets issus de collections nationales et européennes (peintures, cartes, uniformes, objets personnels, manuscrits …), l’exposition se propose d’explorer la formation de Bonaparte, le contexte de l’époque, les enjeux et le déroulement de ses campagnes.
 
En miroir de cette exposition, le Musée propose un nouveau cycle de 14 concerts, sous le thème Musiques et paroles d'Empereur
 
De la violence des champs de bataille à l’intimité feutrée d’un salon, de la scène de l’Opéra au cadre institutionnel du Conservatoire, la musique est indéniablement le vecteur d’une stratégie napoléonienne. Et, de la stratégie militaire à la stratégie amoureuse de Napoléon Bonaparte, il n’y a parfois qu’un pas… En toutes choses, Napoléon étant celui qui en parla le mieux, la parole sera à l’Empereur, et à ceux et celles qui s’en firent l’écho.
 
D’avril à juin prochains, Michel Dalberto, Augustin Dumay, Henri Demarquette, les frères La Marca, Raphaël Pidoux, les quatuor Mettis et Minetti, François-René Duchâble, Felicity Lott et bien d’autres nous plongeront dans l’ambiance musicale si féconde de cette début de 19ème siècle, avec des œuvres de Beethoven, Kreutzer, Haydn, Méhul, Paisiello, Schubert, Grétry, Spontini.
 
Le programme détaillé peut être consulté sur le site du Musée de l’Armée :

   

3 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Bon le stratège , c'est pas trop mon "truc"...
Tout cela me fait penser à la symphonie héroïque avec la fameuse dédicace :
"La Symphonie héroïque est dédiée tout d’abord à Bonaparte, que le compositeur admire en tant qu’incarnation des idéaux de la Révolution française. Cependant, quand le Premier Consul se fait sacrer Empereur en 1804 sous le nom de Napoléon, Beethoven rature la première page avec une telle rage qu’il brise sa plume et transperce le papier. Plus tard, lors de la publication de l’œuvre, il y inscrit le titre Symphonie Héroïque, composée en mémoire d’un grand homme"
Bon week à vous deux.
Tout à l'heure au ciné la Bohème avec Yoncheva at Fabiano (mon coeur palpite....) dans la traditionnelle production de Zeffireli)uer ainoc

jefopera@gmail.com a dit…

Merci pour ton commentaire, c'est vrai que je ne suis pas fans non plus des reconstitutions de batailles et des fastes napoléoniens mais le Musée de l'Armée a l'excellente idée de caler expos et festivals ce qui donne aux accrochages de passionnants prolongements musicaux.

Excellente Bohème, et dans le plaisir de lire ton compte rendu.

Avec toutes mes amitiés

JF

Anonyme a dit…

Appreciate this post. Let me try it out.