mercredi 15 novembre 2017

Bruch et Beethoven à Saint-Louis des Invalides

Laurent Korcia
Très beau moment musical, hier soir, à la Cathédrale Saint-Louis des Invalides.
  
J’ai retrouvé avec un grand plaisir l'Orchestre de Picardie, 20 ans après un long séjour à Amiens au cours duquel je me rendais, chaque semaine, dans une antique chapelle, pour écouter Louis Langrée expliquer et jouer les œuvres du répertoire symphonique.
  
Sous la baguette vigoureuse d’Arie van Beek, chef néerlandais qui, avant de prendre ses fonctions à Amiens, dirigeait l'Orchestre d'Auvergne, la formation picarde a donné une lecture fougueuse à souhait de la 7ème symphonie de Beethoven, précédée d’une belle interprétation, par Laurent Korcia, de l’un des piliers du répertoire pour violon, le premier concerto de Max Bruch.
  
Un jeu d’une grande élégance, à la fois pudique et enflammé, mais sans effusion inutile, dans un juste ton rendant parfaitement hommage à cette page romantique, dont la célébrité a totalement éclipsé les autres œuvres du compositeur allemand, notamment les deuxième et troisième concertos pour violon et la Fantaisie écossaise.
  
Ce concert, diffusé en direct hier soir sur Radio Classique, s'inscrivait dans le cycle Lauréats des Victoires de la musique classique, lequel offre aux artistes consacrés par une révélation instrumentale ou lyrique la possibilité de se produire en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, en récital ou en formation de musique de chambre.
  
Rendez-vous le 30 novembre, pour un programme beaucoup plus contemporain autour de la vie des soldats. Avec bien sûr, l'Histoire du soldat de Stravinsky.
  

Aucun commentaire: