dimanche 29 octobre 2017

Don Carlos, encore et encore

Tout a sans doute été dit sur la production exceptionnelle de l'Opéra de Paris, qui triomphe en ce moment à Bastille. 

Il fût impossible de trouver des billets mais la diffusion du spectacle en direct sur Arte, jeudi dernier, a permis à tous les amoureux d'opéra de profiter de l'événement.
   
Evénement, en effet, que ce Don Carlos proposé dans sa version initiale, en français et en cinq actes, ainsi que Verdi l'a écrit pour l'Opéra de Paris. Bon, il manquait le ballet, mais on ne va pas faire la fine bouche.
  
Evénement, bien sûr, que la réunion sur scène d'un plateau vocal exceptionnel, le plus beau dont on pouvait rêver : Ildar Abdrazakov (Philippe II), Jonas Kaufmann (Don Carlos), Ludovic Tézier (Posa), Sonya Yoncheva (Élisabeth de Valois) et Elina Garanca (Eboli).
  
Ils étaient tous en très grande forme, jeudi, y compris Jonas, pour qui on tremble toujours un peu. J'ai même été agréablement surpris par la qualité du français d'Abdrazakov et de Garanca.
  
Saluons aussi la direction fluide et lumineuse de Philippe Jordan, toujours soucieux de mettre en valeur les chanteurs.
  
On se prend à rêver d'un enregistrement de cette production, dont la qualité musicale surpasse à mon sens toute la discographie.
  
Étonnamment sage, la mise en scène de Warlikowski, fonctionne plutôt bien, même si prêter à Eboli des pulsions saphiques tout en faisant l'impasse, dans le jeu scénique, sur les liens puissants qui unissent Posa à Carlos, est un parti pris dont on ne saisit pas la logique. Mais tout cela n'est rien quand la qualité musicale atteint un tel sommet.
  


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Heureux de ton enthousiasme que je partage complètement...J'ai pu enregistrer cette retransmission et je vais pouvoir me plonger et replonger dedans avec délices..
Je voulais faire un petit billet sur mon blog, je vais me contenter de faire référence à ton article...
Amitiés et bon dimanche
JC