mardi 7 février 2017

Favart au Châtelet

Que réserve la saison 2017 de l’Opéra Comique ? 
 
Sans surprise et comme annoncé à l’automne dernier, Fantasio d’Offenbach ouvre le bal ces jours ci... au Théâtre du Châtelet.
 
Il s’agit là d’un partenariat souhaité par les deux directeurs au moment où la salle Favart rouvre ses portes tandis que le Châtelet s’apprête à fermer les siennes pour plusieurs années de travaux.
  
Marianne Crebassa tiendra le rôle-titre, Franck Leguérinel celui du Roi de Bavière. Mise en scène de Thomas Jolly, direction musicale de Laurent Campellone.
 
Prévue en mars, la création mondiale de La Princesse légère, de Violetta Cruz, sera reportée d’une année en raison des retards dans les travaux -il est à noter que les autres spectacles prévus avant le 24 avril salle Favart seront également annulés ou reportés.
 
Cette œuvre nouvelle, qui résulte d'une commande de l’Opéra Comique, raconte l’histoire d’une princesse à qui une méchante sorcière a jeté un sort, la condamnant à être en permanence lestée pour ne pas s’envoler.... La mise en scène sera signée Jos Houben et la direction musicale assurée par Jean Deroyer.
 
La réouverture officielle de la Salle Favart aura donc lieu, normalement, le 26 avril 2017, avec Alcione de Marin Marais, dirigé par Jordi Savall et mis en scène par Louise Moaty et Raphaëlle Boitel.
 
L’opéra suivant sera une véritable redécouverte puisqu’il s’agit du Timbre d’argent de Camille Saint-Saëns, dans une mise en scène de Guillaume Vincent, sous la direction musicale de François-Xavier Roth, avec Raphaëlle Delaunay et Hélène Guilmette.
 
Retour au baroque avec Miranda de Purcell, mis en scène par Katie Mitchell, avec Katherine Watson et Kate Lindsey. Raphaël Pichon sera à la tête de son ensemble Pygmalion.
 
En octobre 2017, une seconde œuvre contemporaine, Kein Licht, de Philippe Manoury, juste avant les deux grands classiques qui clôtureront la saison : La Flûte enchantée, mise en scène par Suzanne Andrade et Barrie Kosky, avec le Komische Oper Berlin, puis Le Comte Ory, en décembre, dans une mise en scène de Denis Podalydès, décors d’Erif Ruf et costumes de Christian Lacroix. Louis Langrée sera à la baguette et, sur scène, Philippe Talbot, Julie Fuchs et Gaëlle Arquez.
 

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

je suppose que tu dois te réjouir de cette réouverture...
Je ne connais pas Fantasio (l'affiche est superbe)
Amitiés
JC