vendredi 23 septembre 2016

Bruits d'animaux à la Fondation Cartier

La musique, comme presque tout ce qui relève du répertoire humain, était peut-être déjà dans l’air lorsque nous sommes apparus, sa manifestation déjà audible et visible partout. Quand les humains ont articulé leurs premiers mots, les oiseaux, les batraciens et les insectes sifflaient, dansaient, tambourinaient, trillaient depuis longtemps (Paul Shepard).

C’est un peu autour de cette idée que tourne l’exposition présentée en ce moment et jusqu’au 8 janvier 2017 à la Fondation Cartier.

Le Grand orchestre des animaux, c’est son nom, trouve son inspiration dans l’œuvre du musicien et bio-acousticien américain Bernie Krause qui, depuis près de 50 ans, se passionne pour le monde sauvage, du moins ce qu’il en reste.

Deux parties dans cette exposition très originale, à défaut d’être vraiment passionnante :
  
Au rez-de-chaussée, accrochage de toiles et de photos. Je retiens notamment une série de superbes photographies d’ours et d’oiseaux du Japonais Manabu Miyazaki et plusieurs peintures d’artistes africains (fantastiques Bruits de la nature du Congolais JP Mika).
  
Pour la seconde partie de l’exposition, descente au sous-sol pour découvrir, selon la brochure remise à l’entrée de la Fondation,  une esthétique insoupçonnée du monde vivant qui se trouve révélée à travers le prisme des technologies sonores et visuelles, dispositif immersif de traduction visuelle des paysage de sons enregistrés par Bernie Krause, expérience intense des vocalisations animales, véritable musique non-humaine. 

Comme j'aurais un peu de mal à parler de cette installation, qui ne m'a pas retenu bien longtemps, je préfère laisser la parole au concepteur :
  

3 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

A priori, et sans doute à tort, cette expo ne me tente guère ...
Amitiés de JC.

Marine a dit…

A priori je n'étais pas emballée non plus mais finalement c'était plutôt une bonne surprise. Le rez-de-chaussée n'est pas très passionnant mais aux autres niveaux j'ai vraiment appris des trucs.

jefopera@gmail.com a dit…

Merci pour ces messages.

Même si tout n'est pas vraiment passionnant, une visite de cette expo réserve de bonnes surprises. Je l'ai quand même trouvée un peu en-deçà du niveau de qualité auquel nous avait habitué la Fondation Cartier. Surtout au sous-sol, en effet.

JeF