mardi 10 mai 2016

Hyacinthe Jadin

En 1760, un certain François Jadin quitte Bruxelles et vient s'installer avec sa famille à Versailles. Il trouve tout de suite à s'employer comme premier basson à la Chapelle Royale, mais comme cela ne paye pas beaucoup, il s'engage aussi comme huissier au service de Madame Victoire, fille de Louis XV.

François a deux fils, Louis-Emmanuel et Hyacinthe, aussi doués l'un que l'autre pour la musique. 

Quand éclate la Révolution, les deux frères intègrent la Garde Nationale. En 1793 et 1794, ils participent aux cérémonies célébrant les victoires militaires de la République, aux côtés d'autres grands musiciens de l'époque, Gossec, Pleyel, Lesueur et Kreutzer. Fervent révolutionnaire, Hyacinthe compose un Hymne à l'agriculture et une Ouverture pour le premier anniversaire de la décapitation du citoyen Capet.

En 1795, âgé d'à peine 20 ans, il est nommé professeur de clavecin au nouveau Conservatoire de musique. Hyacinthe commence à composer, vite et bien, et aborde presque tous les genres -concertos pour piano, musique de chambre, sonates pour piano et même un opéra dont on a perdu la trace.

Tombée pendant deux siècles dans l'oubli, sa musique vient à peine d'être redécouverte. On trouve ainsi quelques sonates pour piano enregistrées par Jean-Claude Pennetier. 

Mieux servis par la discographie, ses quatuors à cordes ont été récemment gravés, pour certains d'entre eux, par les Mosaïques et les Cambini.

Ce sont des œuvres d'une grande qualité, qui affirment assez nettement leur filiation avec Haydn (le premier opus lui est d'ailleurs dédié) mais ouvrent aussi des perspectives vers Beethoven et Mendelssohn. Témoignant d'une surprenante maturité d'écriture, ils se caractérisent par un bel équilibre des parties, une excellente maîtrise du contrepoint, des enchaînements harmoniques souvent inattendus et un goût marque pour le chromatisme.

Le talent remarquable du jeune homme n'aura malheureusement pas le temps de s'exprimer davantage. Atteint de tuberculose, il meurt en 1800. Il avait à peine 24 ans.

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Encore un talentueux musicien que j'ignorais...Il est mort bien jeune, comme tant d'autres, Bellini par exemple...
Amitiés de
JC