mercredi 10 février 2016

Opéra de Paris Saison 2016 2017

Ca y est, le voile est levé sur la prochaine saison de l’Opéra de Paris. Lequel renoue avec la création : commandé par l’institution au compositeur Luca Francesconi, l'opéra Trompe-la-mort sera présenté à Garnier, avec Julie Fuchs et Cyrille Dubois, sous la direction de la chef d’orchestre Susanna Mälkki.

Deuxième surprise : la saison va s'ouvrir avec une rareté que j'ai évoquée dans mon précédent billet, Eliogabalo de Francesco Cavalli. Leonardo Garcia Alarcon sera dans la fosse. Mise en scène de Thomas Joly.


Absent de l'affiche depuis 1991, Samson et Dalila de Saint-Saëns sera joué à Bastille sous la direction de Philippe Jordan. Anita Rachvelishvili y interprétera Dalila tandis que Samson sera chanté par Aleksander Antonenko. Mise en scène de Damiano Michielettho.
  
Jonas Kaufmann chantera Lohengrin en janvier et février 2017, puis Hofmann, des Contes du même nom, dans l'inusable mise en scène de Robert Carsen -dont c'est au moins la cinquième reprise...
  
Enfin débarrassée de Paillasse, Cavalleria Rusticana sera associée à l'incroyable Sancta Susanna de Paul Hindemith. Anna Caterina Antonacci chantera, ou plutôt incarnera le rôle-titre. 


Une nouvelle Carmen, mise en scène par Calixto Bieito, sera donnée une première fois en mars-avril 2017, avec reprise en juillet et diffusion sur écran géant place de la Bastille. Roberto Alagna et Elina Garanca seront sur scène.
  
Cosi fan tutte sera joué à Garnier sous la direction de Philippe Jordan, dans une mise en scène et une chorégraphie de Teresa de Keersmaeker.

On attend avec une grande impatience La Cenerentola de Rossini, qui sera présentée dans une mise en scène de Guillaume Gallienne -auquel on avait d'abord pensé pour le rôle titre.
  
Du côté des reprises, citons la récente Tosca mise en scène par Pierre Audi, servie par Anja Harteros et Liudmyla Monastyrska en alternance, et Marcelo Alvarez en Mario. Puis Lucia di Lamermoor, dans la mise en scène d’Andrei Serban (celle qu'a immortalisée Natalie Dessay), avec Pretty Yende et Nina Minasyan dans le rôle titre.

L'Opéra de Paris proposera également Iphigénie en Tauride dans la mise en scène décoiffante de Warlikowski, avec Véronique Gens en Iphigénie, Etienne Dupuis en Oreste et Stanislas de Barbeyrac en Pylade. Ce dernier, que j'avais trouvé formidable dans Le Roi Arthus, sera également sur scène pour La Flûte Enchantée aux côtés de Sabine Devieilhe. Notons encore Rigoletto, avec Vittorio Grigolo et Wozzeck, dans une mise en scène de Christoph Marthaler.

J'allais oublier, du côté des créations, l'entrée au répertoire de La Fille de Neige, ni libérée ni délivrée car il s'agit de l'opéra de Rimski-Korsakov et non de celle du dessin animé que toutes les petites filles adorent.

Ici avec Anna Netrebko :

3 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Il va donc falloir tendre les oreilles, ouvrir les yeux et ....les portefeuilles !
Tes voeux seront donc comblés avec l'Eliogabalo de Francesco Cavalli.
Bon d'accord je ne suis pas non plus fan de Paillasse ...Tout de même curieux l'association de Cavalleria avec le Sancta Susanna de Paul Hindemith que j'ai enregistrée et écoutée récemment et ... vraiment détestée (que d'artifices !) : il est vrai qu'il y aura Anna Caterina Antonacci...
Bonne journée et
Amitiés

MartinJP a dit…

Saison fort prometteuse, donc
Heureux de retrouver votre site après quelques mois "hors du web"
JP

jefopera@gmail.com a dit…

Egalement très heureux !
Bien amicalement
JeF