mercredi 30 septembre 2015

Marguerite

C'est l'histoire d'une riche bourgeoise qui se voulait chanteuse d'opéra.
  
Pour Marguerite, son nouveau film, Xavier Giannoli s'est inspiré de la vie de Florence Foster Jenkins (sur qui, d'ailleurs, un film est actuellement en tournage à Hollywood, avec Meryl Streep dans le rôle titre), en s'en échappant toutefois suffisamment pour construire une oeuvre originale, très subtile, évitant le double écueil du mélo et du burlesque.
  
Construit comme un opéra en cinq actes, le film réserve quelques belles surprises, à commencer par l'apparition de Michel Fau (le metteur en scène de l'Opéra Comique qui nous a tant faire rire ces dernières années) dans un rôle taillé sur mesure de chanteur italien fauché qui donne des leçons de chant à Marguerite.
  
Formidable du début à la fin, Catherine Frot incarne avec une grande sensibilité ce personnage au destin finalement bien triste, qui chante pour que son mari enfin la regarde, et finit par faire de sa vie celle d'une héroïne d'opéra.

Personnage attachant et assez complexe, candide mais avec des éclairs de lucidité stupéfiants, soumise à son mari mais jusqu'au boutiste dans son "art", à la fois en prise avec la vie qui l'entoure et complètement partie dans le monde magique de l'opéra.

Un monde qui en a rendu d'autres un peu dingue, on le sait bien.
  

2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

A priori je n'étais pas trop tenté...d'autant que Catherine Frot est une actrice que je n'aime guère ! Mais tu es très convaincant..
A voir donc sans doute à notre retour de Venise....
Je crois que tu as déjà évoqué à plusieurs reprises le destin presque pathétique de cette femme
Amitiés
Jc.

jefopera@gmail.com a dit…

Oui, c'est vraiment très bien, très intelligemment construit et interprété.
Bon séjour vénitien, à très bientôt
JF