mardi 2 juin 2015

300 ans d'Opéra comique, de Carmen à Mélisande

À l’occasion de son tricentenaire, l’Opéra Comique s’est associé au Petit Palais pour évoquer l’une des plus belles pages de son histoire, les années 1870 - 1914, au cours desquelles virent le jour quelques-uns des plus grands chefs-d’œuvre de l'opéra français, Carmen, Lakmé, Manon, Louise, Pelléas.
  
De Carmen à Mélisande permet d'admirer une riche collection de manuscrits, partitions, tableaux, sculptures, photographies, maquettes de décors, dessins et costumes, provenant en grande partie de la Bibliothèque Nationale, du Musée de l'Opéra de Paris et du Musée Carnavalet.
 
Un écran vidéo diffuse quelques extraits des opéras évoqués  ci-dessus, et captés récemment à la Salle Favart.

J'y ai découvert une curieuse invention, le théâtrophone, qui permettait d’écouter l’Opéra Comique de chez soi, par le biais d’une ligne téléphonique. Marcel Proust en était dit-on très friand.

Une salle est réservée à un opéra totalement tombé dans l'oubli mais qui eût à l'époque un certain retentissement, Le Rêve d'Alfred Bruneau, sur un livret tiré du roman de Zola.

Voici le seul extrait que j'ai trouvé sur Youtube :



1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Les échos de Carmen et de Pelleas sont venus jusqu'à moi...je me contenterai de l'affiche (belle) et de la vidéo puique l'expo se termine bientot ....
J'imagine Proust écoutant Carmen au théâtre phone !
Samedi requiem de Mozart dans une eglise proche : peut-être une bonne surprise ?
Amitiés
JC