mercredi 22 avril 2015

Tiana Lemnitz

Tiana Lemnitz voit le jour le 26 octobre 1897, à Metz, en Lorraine annexée. La ville, qui compte à cette époque une trentaine de sociétés musicales et de nombreux cafés-concerts, connaît alors une vie musicale intense. Il faut au moins reconnaître cette vertu à l’occupation allemande.

La chanteuse part étudier à Francfort et débute sur scène à Heilbronn en 1921, dans le rôle-titre de Undine de Lortzing. De 1922 à 1928, elle se produit à Aix-la-Chapelle, puis à Hanovre et Dresde au début des années 30.

Tiana Lemnitz débute à l'Opéra d'État de Berlin en 1934 et y connaîtra ses plus grands succès. Elle y chantera jusqu'en 1957, s'illustrant particulièrement dans les grands rôles du répertoire allemand, notamment Agathe (Le Freïschutz), Elsa (Les Maîtres Chanteurs), Elisabeth (Lohengrin), Sieglinde (La Walkyrie) et la Maréchale (Le Chevalier à la rose). 

Le répertoire verdien n’est pas en reste, avec, notamment, Desdemona (Otello) et Aïda. Elle développe également une affection particulière pour les héroïnes slaves et tchèques, notamment Marenka dans La fiancée vendue et Milada dans Dalibor (Smetana), le rôle-titre dans Jenufa de Janacek, ou Natasha dans L'Enchanteresse, opéra oublié de Tchaïkovsky.

Tiana Lemnitz s'est éteinte paisiblement à Berlin, en 1994, à l’âge confortable de 97 ans.

Pour plusieurs générations de discophiles, qui l’ont connue dans la première intégrale de La Flûte enchantée gravée par Thomas Beecham dans les années 30, Tiana Lemnitz reste la première, et peut-être la plus belle Pamina :

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Découverte pour moi...C'est vrai que le timbre était beau...Beau également son physique !
Bon weekend et amitiés
JC