mardi 24 mars 2015

Wien, Karlskirche

Vienne, Karlskirche - photo Jefopera
L'église Saint-Charles-Borromée (Karlskirche) de Vienne est certainement l'un des plus beaux monuments baroques d’Europe centrale.

On la doit à l'architecte autrichien Fischer von Erlach, qui en dessina les plans et en supervisa la construction, de 1716 à sa mort, en 1723.

L’église a été commandée en 1713 par l'empereur Charles VI à la suite d'une épidémie de peste. Elle est dédiée à Saint Charles Borromée, évêque canonisé en 1610, qui porta secours aux malades lors de la peste de 1576 à Milan.

Cette architecture peut sembler un peu chargée, un peu trop riche, comme une voluptueuse pâtisserie viennoise recouverte de crème fouettée. En observant le monument avec plus d’attention, on réalise que les différents éléments stylistiques s’intègrent en fait très bien dans un ensemble plutôt harmonieux.

Chacun de ces éléments revêt d'ailleurs une symbolique précise :

Le dôme, comme celui de Saint-Pierre de Rome, est le symbole du catholicisme triomphant dans l’Empire des Habsbourg. 

Ordonnancée comme le temple de Jupiter et de la Paix sur le forum romain, la façade exprime la continuité entre le Saint Empire romain germanique et l’Empire romain ; la paix étant ici celle issue du traité de Rastadt, signé avec la France le 6 mars 1714 pour mettre un terme à la guerre de Succession d'Espagne.

Les deux colonnes surmontées chacune d'aigles impériaux et ornées de sculptures en spirale évoquent bien sûr la Colonne Trajane, mais elles peuvent aussi être vues comme des minarets : les aigles à leur sommet symbolisant alors la victoire définitive de l’Europe chrétienne sur l’Empire ottoman, en 1683, à la bataille du Kahlenberg.

L’intérieur est très impressionnant, notamment par la coupole qui culmine à 72 mètres. Les travaux,actuellement en cours de rénovation des fresques de Rottmayr ont nécessité la construction d’un ascenseur et d'un escalier assez vertigineux, ouverts au public, qui permettent de s’approcher au plus près des peintures.

Vienne, Karlskirche - photo Jefopera
Les fresques, qui ont pour sujet principal l'apothéose de saint Charles Borromée, montrent aussi de façon symbolique le triomphe de la foi catholique sur l’hérésie protestante, évoquée on ne peut plus clairement par un ange mettant le feu à une bible de Luther jetée à terre.

Vienne, Karlskirche - photo Jefopera
Vienne, Karlskirche - photo Jefopera

Lors de mon séjour, l’an dernier, on donnait dans l’église Saint-Charles La Création de Haydn. Comme j’allais déjà à l’opéra écouter La Clémence de Titus, je n’ai pu y assister. Il est vrai qu’à Vienne, règne l’embarras du choix quand il s’agit d’aller au concert ou à l’opéra.

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Ce doit être passionnant de pouvoir approcher ainsi des fresques...
Il va donc falloir nous décider un jour pour cette destination !
Je ne manquerais pas de te demander des conseils...
Bonne soirée
Amitiés
JC