mardi 4 novembre 2014

Dans les bas-fonds de Rome

Jeune homme au chat - Giovanni Lanfranco (1620)
Bienvenue à Rome et dans ses bas-fonds !
 
L'Académie de France à Rome (Villa Médicis) présente jusqu'au 18 janvier 2015 une exposition assez peu académique mais particulièrement réussie, dont le titre dit tout : Les bas-fonds du baroque. La Rome du vice et de la misère.

On découvre plus de cinquante œuvres, pour la plupart d'inspiration caravagesque, créées à Rome dans la première moitié du XVIIe siècle par des artistes venus de toute l’Europe, parmi lesquels Claude Lorrain, Simon Vouet, Valentin de Boulogne, Jan Miel, Sébastien Bourdon, Leonaert Bramer, Bartolomeo Manfredi, Jusepe de Ribera, ou Pieter van Laer.
 
La plupart d'entre eux étaient installés aux alentours de la Villa Médicis, dans les quartiers populaires de Santa Maria del Popolo, Sant’Andrea delle Fratte et San Lorenzo in Lucina. Beaucoup se retrouvaient sous le vocable des Bentvueghels (les "Oiseaux de la bande"), l’association des peintres du Nord de l’Europe.
 
L'exposition nous emmène à la découverte de scènes et à la rencontre de personnages aussi crapoteux qu'intemporels, ivrognes et escrocs, travestis, filles de joie et prostitués, bohémiennes faisant les poches ou vendant leur progéniture, brigands, mendiants, et même un brave gars qui pisse dans les vestiges.
 
On remarque pourtant qu'une fois la fête finie, l'ivresse passée et le sexe consommé, les regards des buveurs, des jouisseurs et des prostituées semblent mélancoliques, inquiets et tourmentés. Et si ces tableaux, comme les vanités de la même époque, voulaient nous dire quelque chose de plus profond ?
 
L'exposition étant conçue et organisée dans le cadre d’une collaboration entre l’Académie de France à Rome – Villa Médicis et le Petit Palais, elle sera présentée à Paris du 24 février au 24 mai 2015.

3 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

J'ai hâte de me retrouver dans ces bas-fonds au milieu de tous ces personnages pittoresques mais sans doute aussi attachants...
A défaut de Rome, le Petit Palais c'est pas mal..
Amitiés
JC

MartinJP a dit…

C'est certain, j'irai au Grand Palais.

jefopera@gmail.com a dit…

J'y retournerai moi-même !