mercredi 13 août 2014

Les 12 symphonies

Joseph Haydn, "père de la symphonie"
L’été est donc la période des réponses aux commandes. 

Après les récapitulatifs de mes séries Un Tour du monde en musique et Cocteau et la musique, un internaute me suggère de publier mon top des symphonies. Ce que je n’avais pas vraiment envie de faire, ayant critiqué l’exercice -et la cuistrerie qui l’accompagne parfois- dans un récent article :


Mais bon, que voulez-vous, j’ai quand même essayé de faire quelque chose de sincère, en retenant deux critères : l’importance des œuvres dans l’histoire dans la musique et l’attachement que je leur porte. Les deux sur un relatif pied d’égalité. Avec, en plus, une seule symphonie par compositeur.

Je reconnais et assume bien volontiers que la sélection est peu originale et que Karajan est surreprésenté dans les versions proposées. Après cette sélection d’œuvres célèbres, il serait d'ailleurs intéressant de se lancer dans un parcours de découverte. J’y songerai.

Je me dis également que cette liste aurait sans doute été différente l’an dernier et le sera certainement en 2015 si je me prête de nouveau au jeu, ce qui est improbable.

12 étapes, pour une visite du genre, qui gagne à se faire de façon chronologique et permet, pour les novices, d'avoir un bon aperçu du sujet :


Mozart : 41ème symphonie "Jupiter" (1788), Fritz Reiner, Chicago Symphony Orchestra

Haydn : 96ème symphonie (1795), Eugen Jochum, London Philarmonic Orchestra

Beethoven : 7ème symphonie (1812), Carlos Kleiber, Wiener Philarmoniker

Berlioz : Symphonie Fantastique (1830), Herbert von Karajan,  Berliner Philarmoniker

Mendelssohn : 3ème symphonie « écossaise » (1842), Claudio Abbado, London Symphony Orchestra

Schumann : 4ème symphonie (1851), Wolfgang Sawallisch, Staatskapelle de Dresde,

Tchaïkovsky : 1ère symphonie « Rêves d’hiver » (1866), Herbert von Karajan, Berliner Philarmoniker

Brahms : 1ère symphonie (1876), Riccardo Chailly, Gewandhaus de Leipzig

Bruckner : 7ème symphonie (1883), Herbert von Karajan, Wiener Philarmoniker

Mahler : 2ème symphonie « Résurrection » (1894), Rafael Kubelik, Orchestre de la Radio bavaroise

Sibelius : 6ème symphonie (1923), Herbert von Karajan, Berliner Philarmoniker

Chostakovitch : 9ème symphonie (1945), Neeme Jarvi, Scottish National Orchestra

2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Voila donc un de mes voeux exaucé..
Merci à toi !
Amitiés
PS : un jour peut-être j'aurai la chance de voir sur ton blog un magnifique article sur Bellini (fan absolu) ? Il est mort très jeune, cela limite le travail !!!!

MartinJP a dit…

Ne suis pas vraiment enthousiasmé par ces classements, qui sont déjà périmés le jour où on les publie. Heureusement, les goûts changent au fil des années et des découvertes, et, en musique, la nouveauté est importante car on ne peut pas réécouter sans cesse les mêmes morceaux.