samedi 21 juin 2014

Soprano dramatique

J'ai vu l'autre soir aux actualités télévisées qu'un habitant de Montrouge, excédé par la présence de dealers dans la cour de son immeuble, leur avait envoyé Les Noces de Figaro à fond les décibels. Ce qui les avait mis rapidement en fuite. Mais c'était à Montrouge, cité tranquille et résidentielle des Hauts-de-Seine. 

Pour ceux de Saint-Denis, fort coriaces, je viens de trouver sur le Net un remède bien plus fort, en provenance directe de Lisbonne.

Bien avant The Voice, La Nouvelle Star, Cindy Sander et la Fête de la musique (c'est ce soir....), une modeste femme de ménage portugaise se rêvait cantatrice. Mais comme elle n'avait pas la fortune de la Foster Jenkins, elle dût économiser sou après sou, pratiquement toute sa vie, pour se payer son rêve : enregistrer un disque d'opéra. 

Et devenir ainsi une espèce de star du web, qui fait aujourd'hui se bidonner des milliers d'internautes :


Ses plus grands rôles -si l'on peut dire- étaient Thaïs et Gilda.

En marge de l'une des videos sur Youtube, on peut lire qu'il s'agit de : The most horrible voice in opera history. Ce n'est pas en dessous de la réalité.


Et pour ceux qui préfèrent la techno :

5 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Peut-être que Natacha aime vraiment l'opéra jusqu' à la folie, plus que nous tous....
Ce côté ridicule à quelque chose d'émouvant ....
Bon weekend ...
Amitiés

jefopera@gmail.com a dit…

Oui, c'est vrai, et finalement, elle est quand même passée à la postérité. Au fond, elle a eu raison d'aller jusqu'au bout de son rêve.

Alors, Venise ?

Anonyme a dit…

Ugly !!!!!!

MartinJP a dit…

C'est évidemment effroyable, mais il me semble que vous aviez déjà évoqué le sujet ?

jefopera@gmail.com a dit…

Il y a quelques années, j'avais en effet évoqué la grande star des sopranos improbables : Florence Foster Jenkins :

http://jefopera.blogspot.fr/2012/09/la-premiere-icone-gay.html