samedi 31 mai 2014

Clarinette viennoise

Wiener Staatsoper - photo Jefopera
La Clémence de Titus était à l'affiche au Wiener Staatsoper.

Aller écouter une oeuvre dans la ville où elle a été créée est une expérience excitante, qui nourrit l'espoir, peut-être illusoire bien sûr, de pouvoir enfin découvrir la vérité de l'oeuvre, ou, à tout le moins, certaines de ses caractéristiques profondes et essentielles.
C'est avec cette idée que j'ai pris le chemin de l'Opéra de Vienne, de surcroît ravi d'écouter un opéra que j'aime beaucoup et sur lequel j'avais écrit un billet il y a quelques mois :


Bon, la vérité révélée ne fût pas du côté de la mise en scène, dont l'indigence a transformé la représentation en version de concert. Ce qui n'était d'ailleurs pas très grave, tant la musique était bien jouée et merveilleusement chantée. Il faut dire que Véronique Gens était sur scène (Servilia), accompagnée d'un plateau vocal solide et d'un Ivan Fisher en grande forme.

La révélation musicale de la soirée ne vint pourtant pas des voix, mais d'un instrument que j'aime beaucoup, la clarinette.

L'une des caractéristiques de La Clémence est en effet la présence de plusieurs airs où elle intervient en solo. Et quel régal que cette clarinette viennoise, veloutée, caressante, malicieuse, venant s'enrouler autour de la voix et jouer avec elle, comme un chat avec une pelote de laine. Il n'y avait plus ni soliste ni orchestre, juste deux virtuoses jouant l'un avec l'autre, dans une tendre et espiègle complicité.

Je n'ai pas trouvé d'extrait viennois de La Clémence de Titus mais on va quand même rester avec Mozart, les Wiener Philarmoniker et Karajan, et surtout l'un des plus grands clarinettistes viennois, Leopold Wlach. L'enregistrement date de 1949 mais on oublie vite son âge tellement c'est beau :

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Tout comme toi j'aime beaucoup cet opéra : relu ton billet "La défence de Titus"...
Ecouté avec plaisir l'adagio du concerto de Mozart.
Trés amicalement.
JC
(vendredi petite "virée" à St Denis : hélas beaucoup de monde à la Nécropole...mais bien apprécié l'ambiance du marché-un autre monde-...et un repas sympathique)