mardi 4 février 2014

Jacques Bourgeois

Un ami me demandait récemment les références d'un livre qui lui permettrait de mieux connaître l'opéra. La réponse est venue aisément car pour moi, il n'y en a guère qu'un, L'Opéra des origines à demain de Jacques Bourgeois.

Musicologue, spécialiste de l'opéra, producteur sur France Musique, Jacques Bourgeois (1912-1996) fût aussi de longues années le directeur artistique des Chorégies d'Orange.

Il est l'auteur de trois excellents ouvrages, précis, exigeants mais toujours clairs, bien écrits, et laissant une belle place à l'analyse des œuvres : Richard Wagner (Editions D'aujourd'hui, 1978), Giuseppe Verdi (Julliard, 1978) et L'Opéra, des origines à demain (Julliard, 1982). A ma connaissance, aucun d'entre eux n'a été réédité, ce qui est vraiment dommage. On peut néanmoins les trouver d'occasion sur Amazon.

Les auditeurs de France Musique ne peuvent oublier la voix rauque et un peu nasillarde de celui qui présentait de passionnantes émissions sur l'opéra et, aux côtés de Jean Roy et d'Antoine Goléa, participait à La Tribune des critiques de disques.

Je fis sa connaissance au tout début des années 80, à Poitiers. Il avait été invité pour donner une conférence dans l'auditorium du Musée Sainte Croix, sur le thème "L'opéra au 20ème siècle".

J'étais arrivé un peu en retard, trempé par la pluie d'automne, sous l’œil réprobateur de la dizaine de mémés et des trois professeurs barbus qui formaient l'assistance. Jacques Bourgeois, qui n'était déjà plus tout jeune, était assis derrière une petite table sur laquelle il avait déposé un imposant magnétophone à bande. 

Pendant plus de deux heures, sur un ton bonhomme, il présenta et commenta, avec une érudition aussi étourdissante que modeste, les grandes œuvres qui ont marqué l'art lyrique du siècle dernier. Il interrompait son discours assez fréquemment pour l'illustrer par des exemples sonores, pressant la touche lecture de l'antique appareil pour nous livrer quelques extraits plus ou moins audibles de SaloméLulu et Billy Budd.

La  conférence s'est terminée par un débat improbable et enflammé sur la nature de Pelléas et Mélisande : opéra, théâtre psalmodié, tragédie lyrique ou bien genre hybride ? 

Alors que tout s'était jusqu'alors déroulé dans le plus grand calme, les mémés commencèrent à s'exciter en prétendant que ce n'était pas de l'opéra car ça chante pas, ça parle. Colère outrée des trois professeurs barbus, l'un d'entre eux lançant, en levant les bras : c'est sûr, Debussy, c'est pas Francis Lopez !

Surpris par la tournure du débat et sans doute accablé par la qualité des arguments, Jacques Bourgeois, dans sa grande sagesse, reprit d'un coup les choses en mains et déclara que Pelléas était une oeuvre sui generis qui se suffisait à elle-même, sans parents ni descendance. Sur quoi, il rangea son vieux magnétophone dans un cabas tout râpé, salua poliment l'auguste assistance pictave et quitta la salle.

8 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Merci pour cette belle évocation de Jacques Bourgeois et de la tribune des critiques de disques.
Je ne connais aucun des 3 ouvrages que tu mentionnes et tous les trois me tentent, donc...
Je recherche également un dictionnaire chronologique des opéras : j'en posséde bien un (traduction d'un livre italien dans une édition de 1979...)mais qui tombe en lambeaux, preuve que...
Bien amicalement

jefopera@gmail.com a dit…

Je te conseille très vivement la somme de Piotr Kaminski : 1001 opéras, chez Fayard. Mon exemplaire commence aussi à tomber en lambeaux. La présentation des oeuvres suit la liste alphabétique des compositeurs, ce qui est pratique. Mais à la fin, une liste chronologique récapitule tous les opéras.
Bien amicalement
JF

Jean Claude Mazaud a dit…

Bien noté.
Merci !

Valentin a dit…

Me souviens également bien de lui, modeste, érudit, avec une drôle de voix. Enfin, tout cela ne nous rajeunit pas...

jefopera@gmail.com a dit…

Un animateur comme on en voudrait.....

Jean Claude Mazaud a dit…

J'ai donc acheté le Kaminski...Quel énorme "pavé", Super(be) !
Merci pour le tuyau.

jefopera@gmail.com a dit…

Je sais que les pavés ne te font pas peur, bonne lecture !

MartinJP a dit…

On regrette juste que cette inoubliable conférence n'ait pas été filmée puis diffusée sur Youtube. Tout cela sent bon le 19ème siècle...
J'ai l'ouvrage de Bourgeois sur Verdi, effectivement excellent, très agréable à lire et à consulter.