samedi 25 janvier 2014

Claudio Abbado (1933 - 2014)

Moment très émouvant avant-hier au Théâtre des Champs-Elysées. Daniele Gatti entre sur scène et annonce d'une voix éteinte que le maestro Claudio Abbado nous a quittés. En sa mémoire, les musiciens de l'Orchestre National s'installent à leur pupitre et jouent l'aria de la 3ème suite pour orchestre de Bach.

Le morceau terminé, le chef baisse lentement sa baguette. Personne n’ose applaudir, le temps est suspendu, la salle est plongée dans un silence total. Dix secondes, quinze peut-être s’écoulent, rien ne bouge, pas un bruit. Puis quelques timides applaudissements, le chef se retourne, quitte la salle et revient accompagné d’Anne Gastinel, qui doit jouer le concerto pour violoncelle de Dvorak. Le concert peut commencer.

Je n'ajouterai rien aux nombreux articles et hommages parus dans le monde entier depuis le décès de Claudio Abbado. Juste le souvenir de sa voix douce et mélodieuse, qui, dans un français parfait, évoquait la musique en parlant peu de technique et de direction mais souvent de beauté, d'amour et de partage.

Parmi ses nombreux enregistrements, j'en ai sélectionné cinq, ce qui n'a pas été facile. 

Deux opéras, car comme tous les très grands chefs, Abbado était sans doute d'abord un chef d'opéra :

La Cenerentola, avec le London Symphony Orchestra, Luigi Alva et Teresa Berganza


Macbeth, avec l'Orchestre de la Scala, Shirley Verrett, Piero Capuccilli, Placido Domingo et Nicolai Ghiaurov




Deux intégrales symphoniques, Mendelssohn et Ravel, un répertoire où la rigueur, la précision et le sens de la mise en place de Claudio Abbado font merveille.







Un peu moins connue peut-être, cette belle version de la musique de scène que composa Schubert pour la pièce de théâtre Rosamunde, Princesse de Chypre. Abbado dirige l'Orchestre de Chambre d'Europe, Anne-Sofie von Otter chante les parties de soprano.








7 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Bravo pour ta sélection (Ah ce Macbeth...) et Merci pour cette émouvante évocation du début du concert de Daniele Gatti.
Un bon week-end
Très amicalement

Jean Claude Mazaud a dit…

Il y eu aussi un fabuleux "Voyage à Reims" avec une distribution incroyable...

jefopera@gmail.com a dit…

Effectivement, je crois bien l'avoir : c'est l'enregistrement avec Raimondi, Ramey, Ricciarelli ?

Jean Claude Mazaud a dit…

Oui absolument et aussi Valentini Terrani, Nucci, etc...
Bon dimanche.

Valentin a dit…

Je remonte doucement le fil de votre blog, et même si je ne vous connais pas, je vous félicite pour la qualité de ces articles tout à fait intéressants. Je ne suis pas sûr d'aller au bout aujourd'hui mais me permets de vous laisser quelques commentaires. N'hésitez pas à me faire savoir s'ils vous dérangent.
Valentin (Lyon)

jefopera@gmail.com a dit…

Merci pour vos commentaires, qui, je le redis, ne me dérangent pas du tout, bien au contraire !

MartinJP a dit…

Tellement déconnecté depuis quelques mois que je n'avais pas enregistré cette triste nouvelle. Les grands artistes nous procurent joie et bonheur et grâce aux enregistrements sont immortels, comme les compositeurs qu'ils ont si bien servis.