mercredi 11 décembre 2013

Allegro barbaro

Encore quelques jours pour aller découvrir une exposition passionnante au Musée d'Orsay.

Sous le signe de la célèbre pièce pour piano de Bela Bartok, Allegro barbaro fait revivre, cent ans plus tard, la richesse du dialogue entre les arts qui caractérise la Hongrie à l'orée du XXème siècle.

En musique comme en peinture, le même esprit de renouveau vibre en Hongrie, pays qui s'ouvre résolument à la modernité européenne, tout en affirmant son attachement à une culture et un langage porteurs de sa singularité au sein de l'empire austro-hongrois.

Au moment où la première symphonie de Bartok, Kossuth, est créée à Budapest en 1904, de jeunes peintres apparaissent sur la scène hongroise. Très marqués par tout ce qui se passe à Paris, ils revendiquent pour la plupart d'entre eux l'influence de Matisse et des Fauves.

A Paris l'hiver, les artistes passent l'été dans leur pays et partent à la découverte du folklore afin d'y puiser des motifs décoratifs et colorés :

Sandor Ziffer Paysage à la barrière

Bartok fait la même chose avec la musique et part courir les campagnes avec du papier à musique, un crayon et un appareil d'enregistrement. A présent, j'ai un nouveau projet : collecter les plus beaux chants populaires hongrois et, grâce au plus bel accompagnement pianistique possible, les élever au niveau de la mélodie savante explique-t-il.

Très bien faite, présentant des tableaux d'un grand intérêt, la plupart venus de Hongrie et de collections privées, l'exposition met en miroir les toiles et la musique de Bartok ; on peut ainsi s'installer dans des alcôves pour l'écouter tout en continuant d'admirer les peintures, et saisir pleinement les correspondances entre les deux formes d'expression artistique.

5 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Décidément tu sais découvrir les expos originales...
Coup de coeur pour cette toile de Sandor Zifker dont je n'avais jamais entendu parler.
Amicalement.

jefopera@gmail.com a dit…

Appris beaucoup de choses intéressantes sur Bartok et ces peintres que je ne connaissais pas.
La mise en miroir musique peinture est une excellente idée qui mériterait vraiment d'être reprise.

Valentin a dit…

Celle ci c'est malheureusement trop tard. reste à écouter Bartok que je ne connais pas très bien et qui me semble bruyant

jefopera@gmail.com a dit…

Non, non ! Beaucoup de belles choses et même de très belles chez Bartok. réécoutez le concerto pour orchestre dans la version de Karajan !!

MartinJP a dit…

Je me demandais quel était le lien avec Bartok mais je comprends désormais. N'ayant pas vu cette exposition, ne connaissant ni ce mouvement pictural ni la musique de Bartok, je n'ai aucun commentaire à apporter, juste l'idée, qui me semble excellente et que vous avancez, de rapprocher le plus souvent possible musique et peinture, et sans doute aussi musique et architecture, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet....