vendredi 22 mars 2013

Un écrin vénitien pour la musique romantique française

A peine arrivés, nous partons à travers ruelles et ponts à la recherche du Palazetto Bru-Zane. J'ai repéré qu'il se situe près de la basilique des Frari mais trouver une adresse à Venise n'est jamais simple. Il est bien sûr très agréable de se perdre mais l'unique visite en français a lieu le jeudi à 15 heures et il serait dommage de la manquer.

Les Frari dépassés, nous tournons un peu dans le quartier et pénétrons dans une cour : le Palazetto est là, timidement blotti au fond d'un joli jardin. La visite a déjà commencé mais nous la rattrapons au vol.

Vers 1680, Marino Zane, dernier descendant d'une riche famille patricienne, confie à l'atelier de Baldassare Longhena (l'architecte de la Salute) la construction, à côté du palais familial, d'un casino (au sens premier du terme, un pavillon de divertissement) et d'une bibliothèque pour abriter la collection de peintures et la bibliothèque que lui avait légués son oncle.

L’architecte Antonio Gaspari a pleine liberté pour concevoir le casino. À sa mort, son assistant, Domenico Rossi, poursuit ses projets, épaulé par des artistes de renom, notamment Sebastiano Ricci, auteur de la superbe fresque allégorique du plafond représentant la Vérité emportée par le Temps.

Mais après la mort de Marino Zane, la famille s'éteint et le casino (ou palazetto) passe de mains en mains et se dégrade, avant qu'il ne soit racheté en 2006 par Nicole Bru, ancienne propriétaire et présidente des laboratoires UPSA. On raconte que c’est par les petites annonces d’un journal qu'elle trouva le Palazetto et en fît l'acquisition auprès d'un descendant de la famille de Habsbourg.

Dès 2007, un vaste chantier de restauration est engagé par la Fondation que Nicole Bru a créée dans un double objectif, réhabiliter le bâtiment dans l’esprit de l’époque et y créer un lieu dédié à la musique romantique française. Nicole Bru est d'emblée séduite par le projet que le chef d'orchestre Hervé Niquet lui présente, visant à créer un centre de recherche et de concerts entièrement voué à la musique française du XIXe siècle. Le "marché" de la musique baroque étant plus que saturé, l'idée de faire revivre ce répertoire dont des pans entiers sont tombés dans l'oubli s'impose facilement.

Au terme de 18 mois de travaux, le Palazetto entièrement restauré ouvre ses portes et les premiers concerts sont donnés. Aujourd'hui, la Fondation Bru découvre et fait jouer ce répertoire à Venise mais aussi dans le monde entier en coproduisant des concerts, notamment avec l'Opéra Comique. Elle publie aussi des ouvrages musicologiques ainsi que des partitions, organise des colloques et des conférences et accueille des chercheurs en résidence :

http://www.bru-zane.com

Avant de quitter le Palazetto pour aller visiter la basilique des Frari et saluer Monteverdi, je jette un coup d'oeil sur le programme des concerts. Malheureusement, rien n'est prévu au cours de notre séjour. Ce sera pour la prochaine fois. Car on revient toujours à Venise.


2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Je note précieusement l'adresse pour notre séjour de juin qui se précise.
Amitiés
JC

jefopera@gmail.com a dit…

c'est le jeudi !