mercredi 5 septembre 2012

Kensington, demeure des reines

Londres, Kensington Palace, photo Jefopera
Traversons la Manche pour le dernier volet de mes promenades à la Stéphane Bern (qui m'amuse toujours autant et dont je ne me lasse pas des émissions) : Kensington Palace, à Londres. A côté de Hyde Park, cette belle demeure où Guillaume d'Orange vint s'installer, a été décorée par le grand architecte Christopher Wren, au début du XVIIIème.

La future reine Victoria y naquit et y passa sa jeunesse. Margaret et Diana y vécurent aussi (mais pas ensemble). Le prince William, duc de Cambridge et sa charmante épouse y habitent aujourd'hui mais je ne les ai pas croisés. Il parait qu'on y voit aussi de temps en temps le duc et la duchesse de Kent.

Le souvenir de Victoria et de Diana est encore très présent, à travers tableaux, meubles, objets personnels et surtout une ravissante collection de robes, devant lesquelles des grappes de mémés en pâmoison jouent des coudes avec de charmants messieurs qui se collent aux vitrines pour n'en plus bouger.

Évitant la suffocation, je sors prendre le frais dans le jardin accolé au château, avant d'aller chez Fortnum and Mason acheter pour Jean-Laurent un somptueux Jubilee cake, une boîte de biscuits, des confitures au gingembre et une tasse avec effigie de HM the Queen.

Londres, Kensington gardens, photo Jefopera

Et la musique ? Salivant à l'évocation de toutes ces gourmandises, j'allais l'oublier.

Nous n'évoquerons ni Diana ni Margaret dont les goûts musicaux incertains ne m'inspirent pas grand chose mais plutôt la reine Mary, morte de la variole dans le palais de Kensington et pour qui Purcell a composé son poignant Hymne funéraire. Devenu célèbre, car repris par la compositrice Wendy Carlos pour Orange mécanique (1971), le film de Kubrick.

3 commentaires:

JCMEMO a dit…

Je constate que la région parisienne prend de l'extension !
Si la musique de Purcell n'a pas pris une ride, j'ai trouve que le film de Kubrick (revu récemment en DVD) avait lui quelque peu vieilli.
Bon appétit à Jean Laurent...
Amitiés de me retraite mentonnaise...
(l'inap n'est pas idéal pour le blog)

jefopera@gmail.com a dit…

On va attendre un peu pour le jubilee cake, pudding très compact qui ira très bien avec une tasse de thé, un après midi d hiver.

C'est vrai que ce film à bien vieilli. Je me faisais récemment la même réflexion à propos du Dernier Tango, qui avait aussi choqué à sa sortie mais apparaît aujourd'hui bien ennuyeux.

Bon séjour à Menton et à Gènes .
Amitiés

MartinJP a dit…

Avez-vous vu la jeune duchesse faire du "top less" dans ses jardins ?