dimanche 8 juillet 2012

Nuremberg

Nuremberg, photo Jefopera
Deuxième étape de cette promenade musicale bavaroise, Nuremberg. 

Du XVe au XVIe siècle, Nuremberg s'impose, à l'instar de Florence, comme un foyer artistique de premier plan. De grands artistes comme Albrecht Dürer, peintre et graveur, Michael Wolgemut, sculpteur sur bois et le tailleur de pierre Adam Kraft y créent des œuvres magnifiques.

Dans les domaines de l'astronomie et de la géographie, c'est à Nuremberg que Martin Behaim réalise vers 1492 le premier globe terrestre (parvenu jusqu'à notre époque, il est conservé au musée historique de la ville) et que Nicolas Copernic publie en 1543 "De la révolution des sphères célestes". C'est pour ces raisons que la ville est très souvent considérée comme la capitale de l'humanisme allemand.


Château de Nuremberg, photo Jefopera
Quasiment rasée en 1945, Nuremberg a été reconstruite avec beaucoup de soin et de nombreux monuments peuvent y être admirés, au premier rang desquels le château impérial (Kaiserburg), fondé en 1040, l'une des plus importantes forteresses d'Allemagne où, pendant cinq siècles, empereurs et rois ont séjourné. 

La ville comporte beaucoup de belles églises et de bâtiments à colombages pittoresques ; le plus visité d'entre eux est la maison d'Albrecht Dürer.

Tout au long des dernières décennies, de nombreux projets culturels ont vu le jour, à l'image du Musée national germanique, fondé en 1973, l'un des plus vastes et des plus riches du pays. Nuremberg organise aussi de nombreux festivals tous les ans, comme la semaine internationale de l'orgue et le festival Rock im Park.

Mais ce n'est pas de rock dont nous allons parler, vous vous en doutez bien, car Nuremberg est avant tout la patrie des célèbres Meistersinger, confréries d'artisans amoureux de la poésie et du chant, qui vont donner à Wagner l'idée de son opéra.

Je serai bien incapable d'ajouter quelques chose de neuf aux milliers de pages d'analyses parues sur lui. Juste rappeler que Les Maîtres Chanteurs est le seul opéra de Wagner à être une comédie et à s'inscrire dans un contexte historique et géographique précisément situé plutôt que dans un cadre mythique ou légendaire.

Comme l'a très bien dit Jacques Bourgeois dans sa monographie de Richard Wagner, Les Maîtres Chanteurs sont une oeuvre délibérément réaliste. Il y est question de cuir, de souliers comme de rimes et de césures ; on y parle de poix et de cire, de fil d'alène, de gâteaux et de saucisses ; devant nous des boulangers, des savetiers, des tailleurs défilent, non des guerriers et des princes.

Le thème principal est néanmoins d'une certaine hauteur, car il s'agit de la sauvegarde de l'art par la conciliation de la tradition et de la nouveauté.

Se peignant à travers les deux personnages principaux, Wagner se présente autant dans la jeunesse, le talent spontané et l'enthousiasme de Walther que dans la sagesse du cordonnier Hans Sachs, qui incarne l'humilité de l'artiste-artisan et la beauté de la tradition dans ce qu'elle a d'immuable et d'excellent.

Nuremberg, hôtel Drei Raben, photo Jefopera
On a dit que l'opéra est aussi l'occasion pour Wagner de régler leur sort aux critiques à l'esprit étroit et borné, qui compensent par la méchanceté leur incapacité de créer. Bon, là-dessus, rien de changé et Beckmesser peut dormir tranquille.


Et nous aussi, car il est temps de regagner l'excellent hôtel Drei Raben, qui sait si bien faire plaisir à ses clients, pour aller y écouter Jonas Kaufmann dans le très bel air de Walther :

4 commentaires:

JCMEMO a dit…

Bien merci pour ce post sur Nuremberg !
Nuremberg, jusqu'alors, c'était uniquement le Procès,
Les Maitres Chanteurs que je n'ai jamais entendu..
Un gouffre à combler ! En compagnie de Kaufman, ce ne serait pas si mal...
Merci et
A bientôt
PS : ce soir Les Noces sur Arte.
Déçu par la Bohème d'Orange.
Amitiés

JPR a dit…

rien à voir avec ce post, mais je signale que j'ai dû créer un second blog (qui prend la suite de rousseaumusique.blog.com) :
www.jeanpierrerousseau.blog.com

MartinJP a dit…

Ne connais de la Bavière que Munich et n'imaginais pas que Nuremberg puisse être aussi plaisante que vous le dites. Votre parcours dans le nord bavarois me semble tout à fait passionnant.

jefopera@gmail.com a dit…

Très belles découvertes en effet, dans cete région superbe, très accueillante, pleine de richesses architecturales et artistiques.