jeudi 26 avril 2012

Le spectre de la rose

Lorsque l'une des plus grandes cantatrices chante l'une des plus belles mélodies de l'un des plus grands compositeurs :


Le spectre de la rose (Théophile Gautier)

Soulève ta paupière close
Qu’effleure un songe virginal ;
Je suis le spectre d’une rose
Que tu portais hier au bal.
Tu me pris encore emperlée
Des pleurs d’argent de l’arrosoir,
Et parmi la fête étoilée
Tu me promenas tout le soir.

Ô toi qui de ma mort fus cause,
Sans que tu puisses le chasser
Toute la nuit mon spectre rose
A ton chevet viendra danser.
Mais ne crains rien, je ne réclame
Ni messe, ni De Profundis ;
Ce léger parfum est mon âme
Et j’arrive du paradis.

Mon destin fut digne d’envie :
Pour avoir un trépas si beau,
Plus d’un aurait donné sa vie,
Car j’ai ta gorge pour tombeau,
Et sur l’albâtre où je repose
Un poète avec un baiser
Ecrivit : Ci-gît une rose
Que tous les rois vont jalouser

2 commentaires:

JCMEMO a dit…

C'est évidemment magnifique, merveilleusement interprété par Anne Sofie von Otter (au départ j'ai cru qu'il s'agissait de Véronique Gens, connaissant ton admiration pour cette cantatrice...)
Curieux , à moins que je me trompe :
Berlioz a orchestré la pièce de piano de Weber "l'invitation à la valse"...
Cette musique a été utilisée pour la création par les Ballets russes (avec Nijinski) du ballet intitulé également "Le spectre de la rose" dont l'argument est fondé sur le poème de Gauthier..
Le spectre de la rose a été repris par Noureiev...
Ouf ! peut-être une erreur quelque part ?
Amitiés

jefopera@gmail.com a dit…

Merci pour tes commentaires, je ne savais pas pour le ballet ; cela doit être très beau, je vais aller regarder s'il y a quelque chose sur Youtube