jeudi 19 avril 2012

En hommage à Bruno Walter

Puisant dans son inestimable catalogue, EMI vient de publier un très beau coffret de 9 CD en hommage à Bruno Walter. Il s'agit de ses premiers enregistrements, la plupart avec la Philarmonie de Vienne. Le repiquage est d'excellente qualité et ça ne gratouille presque pas ; pourtant, la plupart des enregistrements datent des années 30. Le coffret contient quelques merveilles qui justifient à elles-seules son achat.

Le programme est bien sûr très viennois. De Mozart, à qui Walter vouait une affection particulière, nous allons trouver plusieurs ouvertures et symphonies, le 20ème concerto avec le maestro au piano et un bouleversant Requiem au Théâtre des Champs Elysées avec Elisabeth Schumann.

Beethoven et Schubert sont au rendez-vous, avec la Pastorale et l'Inachevée. Il y a un peu de Strauss, des extraits d'une fabuleuse Walkyrie avec Lotte Lehmann et Lauritz Melchior, une 9ème de Malher déchirante, les Kindertotenlieder avec Kathleen Ferrier et quelques petites perles, pour certaines d'entre elles jamais rééditées depuis des lustres.

Fin des années 30. Le paysage musical est dominé par deux monstres sacrés aux styles opposés, Fürtwangler, grandiose, hiératique, héritier de la grande tradition allemande et Toscanini, son exact opposé, célèbre par sa précision, ses tempos rapides et ses colères dévastatrices.

Entre ces deux extrêmes, qui ont quand même bien vieilli, Bruno Walter propose une troisième voie, une voix que l'on décrit souvent comme sensible, sincère, douce, aimante. Le chef ne cherche pas vraiment à montrer ou démontrer, il joue, laisse chanter son orchestre et nous transmet son émotion avec naturel et simplicité. Rien de plus mais c'est déjà tant, et peut-être est-ce là tout simplement la vérité.

2 commentaires:

JCMEMO a dit…

Quelle magnifique interprétation de l'adagietto de la 5 de Malher !
Certainement que c'est un album passionnant..
Je réalise, en te lisant, que je n'achetais pratiquement plus de CD de musique classique et, plus grave, que j'en écoutais moins..
Difficile d'invoquer le manque de temps !
Il est vrai que ma passion "désordonnée" pour l'opéra (dvd, chaines musicales),mon vieil amour pour le cinéma, la lecture m'accaparent sans doute un peu trop...
Sur ces constatations sans grand intérêt, je te souhaite un bon week-end..

jefopera@gmail.com a dit…

Difficile d'être sur tous les fronts. Et puis il y a aussi les expositions, la lecture, les voyages... Mais le coffret vaut le coup, vraiment.

Excellent week end à toi aussi