dimanche 11 mars 2012

Didon et Enée à l'Opéra Comique

Très belle représentation de Didon et Enée, jeudi soir, à la Salle Favart. L'opéra de Purcell est court, un peu plus d'une heure, ce qui fait le bonheur de Jean-Laurent et aussi celui de mon postérieur, qui n'a trouvé qu'un strapontin pour se poser.

En fosse, les Arts Florissants, sans leur maître mais néanmoins parfaits, bien sûr. 

Mise en scène décalée de l’anglaise Deborah Warner, avec mise en abîme, anachronismes et un surprenant prologue ajouté pour l'occasion, clin d'oeil malicieux à Shakespeare au cours duquel l’actrice de théâtre Fiona Shaw monologue sur l’opposition entre amour et pouvoir. 

Solistes de grande classe, choristes, acrobates, petites filles espiègles de la Maîtrise des Hauts de Seine tournent et virevoltent dans une féérie drôle et poignante dans la meilleure tradition britannique. Encore une fois, l'Opéra Comique signe un sans-faute.



1 commentaire:

JCMEMO a dit…

J'ai vu les affiches dans Paris..Je me suis dit c'est pour JefOpera : j'attendais le compte-rendu, le voila donc.
Décidément l'Opéra Comique est en grande forme...L'extrait que tu présentes est trés convaincant;
Il fut un temps où j'écoutais beaucoup Purcell, j'ai quelques CD dont celui de "Didon et Enée" que je viens de ressortir (Harnoncourt - Ann Murray, Rachel Yakar,...) : l'occasion ou jamais !
Amicalement.