samedi 7 janvier 2012

Au Concert Spirituel

Après Fra Diavolo et L’Amant Jaloux, Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie ont retrouvé avant-hier la scène de la Salle Favart pour un concert somptueux intitulé "Naissance de la symphonie". 

De la naissance des premières sociétés de concerts au sacre romantique de la symphonie, le programme a présenté un fort beau panorama d'un demi-siècle de créations symphoniques françaises.

Sans doute un peu prisonniers de l'idée que la symphonie, au XVIIIème siècle, est un genre exclusivement allemand et viennois, on ne sait pas toujours que le genre a pris une place grandissante au concert dans la France des années 1750.

Il est vrai que tout est parti des symphonies de Haydn, dont la renommée considérable attire dans son sillage nombre de compositeurs français ou établis à Paris. Ainsi, tout au long du règne de Louis XVI, chaque programme du Concert Spirituel (première institution publique de concerts, fondée en 1715) présente une symphonie de Haydn, accompagnée de son pendant français. 

C'est exactement ce que proposait le programme du concert de jeudi, en mettant côte à côte des mouvements de symphonies célèbres de Haydn et de Mozart (symphonies n° 39, 92 Oxford et 83 La poule du premier, 31ème symphonie Paris du second) et des extraits d'oeuvres contemporaines mais beaucoup moins -voire pas du tout- connues de Leduc, Gossec, Hérold et Rigel. 

Avec une pincée de Cherubini (la pétulante ouverture de Lodoïska) et un très émouvant ballet des Ombres Heureuses extrait d'Orphée et Eurydice de Glück, le concert de jeudi a épousé la perfection. Il sera retransmis par France Musique le 29 février à 20 heures, j'ai déjà bloqué la date.

Ecoutons le superbe premier mouvement de la 31ème symphonie de Mozart, Paris, lien symphonique entre la France et l'Allemagne, qui était bien sûr au programme :

Aucun commentaire: