samedi 15 octobre 2011

La Vénus Noire

Née en 1937 à Saint-Louis (Missouri), Grace Bumbry étudia à Boston mais c'est à Chicago, en 1955, que sa vie bascule, lorsqu'elle est remarquée par Lotte Lehmann au cours d'une masterclass. Très impressionnée par la performance de Grace, la grande chanteuse allemande l'invite sur le champ à la rejoindre dans son école de Santa Barbara. Encore quelques années de perfectionnement auprès de Lotte et les grands rôles s'enchaînent : Carmen à Paris en 1960, Lady Macbeth à Bâle un an plus tard.

En 1961, Grace est invitée à Bayreuth pour chanter Vénus, dans Tannhäuser. Prestation historique pour celle qui fût la première artiste de couleur à monter sur scène. Grace brûle la scène par son chant puissant et sensuel. La "Vénus Noire" vient de naître.

S'appuyant d'abord sur les grands rôles de mezzo (Azucena, Eboli, Carmen, Dalila, etc.), son répertoire, fait assez rare, s'est peu à peu orienté, à partir des années 70, vers les rôles de soprano dramatique, notamment Abigail, Gioconda et Tosca. Elle aborda même Norma en 1977, à Martina Franca et Turandot à Covent Garden en 1993.

Grace a réservé à la France ses dernières apparitions sur scène, Clytemnestre dans Elektra de Strauss, à Lyon, en 1997 et un beau récital au Châtelet en 2007 à la mémoire de Lotte Lehmann. Elle continue aujourd'hui à enseigner, notamment à Berlin où elle vient de fonder la «Grace Bumbry Vocal and Opera Academy».

Ici, à Covent Garden, en 1983, dans le duo de Norma, avec une autre très grande dame, Shirley Verrett :


3 commentaires:

JCMEMO a dit…

Merci à toi de nous rappeler cette grande cantatrice que j'avais peut-être un peu oubliée..
Je n'ai jamais eu la chance de la voir sur scène.
Le duo de Norma que tu nous proposes me fait souvenir par contre que j'ai applaudi Shirley Verrett dans Macbeth (mais je crois que je te l'ai déja dit..)
Amicalement.

JCMEMO a dit…

Dans ce message, j'écrivais donc que je n'avais jamais vu Grace Bumbry sur scéne mais que j'avais eu la chance d'entendre (il y a des siècles) Verrett dans Macbeth.
A bientôt

jefopera@gmail.com a dit…

Oubli de suite réparé, j'avais un peu de retard depuis mon retour du Liban. Merci en tout cas pour tes messages fidèles et toujours pertinents.

Quelle chance en effet d'avoir vu la Verrett sur scène, le souvenir doit être merveilleux.

Amitiés