vendredi 1 avril 2011

Une saison 2011 2012 pleine de belles surprises à l'Opéra Comique

L'Opéra Comique, qui mène une politique offensive de redécouverte d'oeuvres délaissées, offrira cinq nouvelles productions dont une création pour la saison prochaine, qui sera réduite à six mois en raison de travaux de rénovation, selon son directeur Jérôme Deschamps.

Des travaux d'embellissement et de mise aux normes de la salle Favart, fleuron de l'art décoratif et architectural de la IIIe République, seront réalisés par tranches jusqu'en 2015 et entraîneront une concentration de la saison de janvier à juin 2012.

Les nouvelles productions iront de la période baroque au XIXe siècle, tandis que la création Re Orso, annoncée pour 2011, verra le jour en 2012, afin de donner plus de temps à son compositeur italien Marco Stroppa. Re Orso, un poème épique du compositeur et librettiste Arrigo Boito, proche de Verdi, publié en 1865, sera sa première oeuvre de théâtre musical. Elle sera interprétée par l'Ensemble Intercontemporain.

Resté totalement méconnue en France, Egisto, une fable musicale baroque de Pier Francesco Cavalli, créée à Venise en 1643, sera mis en scène par Benjamin Lazar. Didon et Enée de Purcell, programmé en 2008 avec un franc succès et mis en scène par la Britannique Deborah Warner, sera repris la saison prochaine sous la direction musicale de William Christie.

Amadis de Gaule, de Jean-Chrétien Bach, unique ouvrage français d'un membre de cette famille, créée en 1779 et jamais repris en France depuis lors, sera dirigé par Jérémie Rhorer à la tête de sa formation Le Cercle de l'Harmonie.

Deux oeuvres du XIXe siècle sont aussi au programme, Les Pêcheurs de Perles, tout premier opéra de Bizet, et une oeuvre rare, La Muette de Portici, de Daniel-François-Esprit Auber, qui met en scène une révolution et participa à l'avènement de l'indépendance de la Belgique en 1830.

L'ouvrage sera monté en partenariat avec le Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles et le Palazzetto Bru Zane, centre de musique romantique française à Venise.

Comme La Muette de Portici, la plupart des oeuvres sont des coproductions nationales et internationales, et sont accompagnées de concerts et de colloques.

Des soirées seront consacrées aux grandes voix avec les sopranos Anna Caterina Antonacci, Véronique Gens et Felicity Palmer.

En outre, l'Opéra Comique a décidé de créer pour les saisons à venir une Académie lyrique pour les jeunes chanteurs réservée à ce genre propre".
Dépêche AFP, 31 mars 2011

1 commentaire:

JCMEMO a dit…

Une saison écourtée donc...mais décidémment la salle Favart est (re)devenue une grande scène lyrique...
Bravo à Deschamps !
Amicalement