mardi 15 mars 2011

Poppée de retour

Ce fut l’événement du début de l’année 2010. Le Couronnement de Poppée mis en scène par Christophe Rauck a connu un tel succès critique et public que ce spectacle, après de nombreuses représentations en province et à l’étranger, vient d'être repris au TGP du 8 au 13 mars.

Nous y sommes retournés mercredi. Mise en scène exemplaire, grande qualité des chanteurs et des instrumentistes, beauté de la partition et intelligence du livret, tout était là. Il me semble que les chanteurs ont encore gagné en consistance et en force expressive. Le succès rencontré sur les routes de France les a peut-être aidés à déployer leur art avec plus de largeur.

Les chanteurs sont tout près de nous. Si près que l'on voit leurs muscles se contracter. La concentration se lit sur leurs visages tendus, on sent presque leur souffle. A certains moments du spectacle, certains investissent les travées et déploient leur chant ; les gens osent à peine lever les yeux.

Comme l'an dernier, on ressent l'impression d'être au cœur du spectacle. Privilège rare, comme si l'opéra n'était donné que pour nous, dans le grand salon d'un palais vénitien. Il nous enveloppe et nous emporte sur ses ailes pour un long vol. Bon, au bout de la deuxième heure, le mal aux fesses nous fait quand même atterrir sur terre.

La troupe de l'ARCAL, menée par Jérôme Correas, revient d'un long tour de France. Poppée a ouvert les portes de l'opéra à des milliers de personnes, dans des petites villes de province et de banlieue, là où l'opéra n'est pas installé dans l'un de ses palais. L'opéra est venu aux gens et c'est formidable.
  
Christian Gangneron, directeur de l’ARCAL, défend en effet vigoureusement l’idée que l’opéra dégage une énergie, une vitalité totalement à l’opposé de l’image compassée qui l’accompagne parfois. C'est lui qui a proposé à Christophe Rauck de mettre en scène Poppée. J'espère que le succès de l'entreprise en sera pas sans suite et qu'un nouvel opéra sera dès l'année prochaine proposé au TGP.

Regarder les visages, les yeux embués de ce jeune de Saint-Denis venu avec sa classe sans beaucoup d'enthousiasme, écouter les commentaires à la sortie du spectacle permet de saisir combien les concepteurs du spectacle ont visé juste. Et je me dis que bien des spectacles, à Bastille ou ailleurs, ne m'ont pas apporté autant de bonheur.


2 commentaires:

JCMEMO a dit…

Je vois que vous avez passé une soirée enthousiasmante.
Je ne aavais pas que le théatre Gérard Philippe présentait aussi des opéras.
Amicalement
JCMEMO

JeF a dit…

C'est la première fois ! Et le succès fût tel que ce n'est sans doute pas la dernière, je l'espère de tout coeur !