vendredi 18 mars 2011

Mady Mesplé

EMI Classics fête le 80e anniversaire d'une très grande dame du chant français, Mady Mesplé, en publiant un joli coffret reprenant ses interprétations les plus marquantes dans l’opéra, l’opérette, la mélodie et la musique contemporaine.

En marge des grandes traditions lyriques allemandes et italiennes, il existe une tradition française bien établie de soprano colorature léger, caractérisée par la clarté et l’élégance, la légèreté et une grande virtuosité dans les aigus. Après Lily Pons et Mado Robin, avant Natalie Dessay, Mady Mesplé est l’une des rares cantatrices françaises à avoir excellé dans cette tessiture particulière et réalisé une carrière internationale de premier ordre.

Née à Toulouse et lauréate du conservatoire de cette ville, Mady Mesplé débute sa carrière à Liège, dans le rôle de Lakmé, dont elle est restée l'une des meilleures interprètes (son enregistrement, toujours disponible, est de toute beauté). Rapidement, elle inscrit à son répertoire la plupart des grands rôles de soprano colorature, Rosine du Barbier de Séville, Gilda de Rigoletto, Sophie du Chevalier à la rose, Zerbinette d'Ariane à Naxos, Oscar du Bal masqué et bien d'autres. En 1960, elle triomphe au Palais Garnier dans le rôle de Lucia, puis, rapidement, sur la plupart des grandes scènes lyriques, Met, Bolchoï, San Carlo et Teatro Colon pour n'en citer que quelques unes.

Mady Mesplé a arrêté sa carrière en 1991 et se consacre depuis à l'enseignement du chant.

On trouvera dans le coffret 4 disques, l'un consacré aux grands rôles du répertoire lyrique (Lakmé, Mignon, Lucia notamment), l'autre à l'opérette, avec des airs extraits d’œuvres aux noms évocateurs (Véronique, Monsieur Choufleuri, Les Noces de Jeannette, Ciboulette, la Veuve Joyeuse et bien d'autres), un très beau récital de mélodies françaises de Fauré, Gounod, Ravel, Delibes, Poulenc et quelques chansons et airs du XXème siècle.

2 commentaires:

JCMEMO a dit…

Qui n'a pas été impressionné par le fameux air de Lakmé !
Superbe carrière et acclamée sur les scènes internationales aussi bien qu'en France...
...ce qui n'est pas toujours le cas pour nos artistes : je pense par exemple à Régine Crespin, et aussi à Georges Prêtre..
Amicalement
(Ps à propos d'un certain discours : j'ai l'impression d'être la seule personne au monde à ne pas avoir aimé et à m'être ennuyé ! Tant pis pour moi...)

MartinJP a dit…

Ah, Mady ! Je l'écoutais gosse, ma mère avait tous ces enregistrements. Elle est l'une des premières, me semble-t-il, à avoir ouvert les portes de l'opéra à un large public. Une très grande dame.