mercredi 17 novembre 2010

Ceci n'est pas un musée

Le musée Magritte a ouvert ses portes le 2 juin 2009 dans un très beau bâtiment appartenant aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Situé en plein cœur de Bruxelles, Place Royale, il présente les créations de l'artiste surréaliste, provenant principalement d'achats et des legs Irène Scutenaire-Hamoir et Georgette Magritte.
  
De nombreux collectionneurs particuliers et des institutions publiques et privées se sont également joints au projet du Musée Magritte par le prêt de tableaux. Multidisciplinaire, cette collection est la plus riche au monde et comporte plus de 200 œuvres, huiles sur toile, gouaches, dessins, sculptures, objets peints mais aussi affiches publicitaires, partitions de musique, photos et films réalisés par Magritte lui-même.

À l’intérieur des salles d’exposition, aménagées par le scénographe Winston Spriet, le visiteur est plongé dans une pénombre qui peut laisser imaginer que l'on se trouve dans une salle de cinéma.

De métamorphoses en assemblages insolites, d’« oiseaux-feuilles » en « femme-ciel », l’exposition nous invite à un voyage onirique dans l’inquiétante étrangeté de Magritte, où l’humour voisine avec l’angoisse. Chaque tableau est un sujet de méditation où l'imaginaire de chacun peut vagabonder à loisir, notamment en imaginant des liens entre titres et image. On regrette juste que cette ballade méditative soit un peu trop polluée par le brouhaha des audioguides mal réglés ou mal utilisés...

Les tableaux sont mêlés à des citations et à des documents d'archive, dans une démarche originale et réussie, qui se veut plus ludique que pédagogique, et donc en cela fidèle à l'esprit de l'artiste. Le musée présente notamment des documents relatifs à des aspects moins connus de Magritte, notamment son travail de publicitaire et son engagement auprès des communistes.

1 commentaire:

JCMEMO a dit…

Une raison de plus pour aller passer quelques jours à Bruxelles.....même si je n'aime pas tout Magritte !