lundi 9 août 2010

Promenade souterraine

Samedi, une bien agréable visite de Provins, ville célèbre pour ses fortifications médiévales et sa tour de César mais surtout par ses extraordinaires souterrains, qui ont retenu l'attention de l'UNESCO et entraîné en 2001, la décision d'inscrire cette petite ville de Seine-et-Marne sur la liste du Patrimoine mondial de l'Humanité.

Suivant deux touristes anglais dont l'accoutrement laisse à penser qu'ils se sont échappés des années 50, nous nous inscrivons pour la visite.

Le sous-sol de la vieille ville est truffé de souterrains médiévaux. À l'origine, il s’agissait de carrières dont les matériaux servaient dans la confection de la laine (la cité de Provins, au Moyen Âge, était une importante cité drapière). De ces carrières, on extrayait une terre glaise, nommée "terre à foulon", qui permettait de dégraisser la laine. Pour bien en imprégner le drap, il fallait en effet le fouler au pied, d’où le nom donné à cette glaise. La terre a également été utilisée pour combler les marais qui se trouvaient à l'emplacement de la ville basse actuelle.

Les souterrains ont ensuite servi d'entrepôts pour les marchands, durant les foires du Moyen Âge. Aux XVIIIe et XIXe siècles, certaines parties des souterrains auraient servi de lieux clandestins de réunion pour la loge franc-maçonne de Provins. Des traces de cette utilisation se voient sur les murs des souterrains, sous forme de graffitis datés ou de dessins ésotériques. Ce n'est donc pas pour rien qu'Umberto Eco y situe le décor d'une partie de son roman "Le Pendule de Foucault".

On s'y promène à la queue leu leu, en petit groupe, suivant un guide muni d'une lampe torche.
- Attention en haut à ne pas se cogner la tête !
- Attention en bas à ne pas glisser sur le sol humide !
- Ne touchez pas aux parois, car elles sont fragiles !
- "Et si ça s'effondre et nous tombe sur le cacouet ?" demande un vieux visiteur avec l'accent du terroir.

Il y fait à peine 12 degrés, la visite est intéressante et pittoresque mais le retour à la lumière est une libération. D'autant que la visite de la ville haute nous réserve également de belles surprises, avec le soleil en plus.

1 commentaire:

René Plassis a dit…

Si près de Paris, ce site est en effet passionnant !