mercredi 23 juin 2010

Kitano fait son cirque

Cinéaste singulier, animateur de shows télévisés très populaires dans son pays, le Japonais Takeshi Kitano est à l'honneur à la Fondation Cartier.

Le titre de l'exposition, Beat Takeshi Kitano (Gosse de peintre), est un clin d'oeil à son père, artisan avant la guerre et devenu, après la défaite, peintre en bâtiment : A l'école, on se moquait de moi, c'était humiliant d'être traité de fils de peintre en bâtiment.

Ses réalisations sont ludiques et pleines d'humour, souvent décalées voire délirantes. Toutefois, pour la plupart, elles invitent à une réflexion : le militarisme de la société japonaise est tourné en dérision avec les plans des armes secrètes de l'armée impériale japonaise : une vingtaine d'animaux transformés en armes (baleine-hydravion, libellule-hélicoptère, éléphant à trompe en forme de canon...).

Un peu plus loin, Kitano nous rappelle que la peine de mort n'a pas été abolie dans son pays en nous montrant une potence sur laquelle un mannequin-pendu échappe à son triste sort en mordant à pleines dents la corde nouée autour de son cou.

L'art moderne est ridiculisé avec une gigantesque machine à coudre-locomotive qui tourne à grand bruit pour confectionner un minuscule ruban. On rira aussi en voyant la machine à faire des Jackson Pollock ! Et on se souviendra de la scène d'anthologie de Pouic Pouic, où Jacqueline Maillan, en plein "action painting", tirait à la carabine sur des bouteilles de peinture suspendues au-dessus d'une toile.

Des videos nous montrent Kitano déguisé en tank ou en Marie-Antoinette, dans des shows télévisés totalement déjantés. Une trentaine de ses toiles sont aussi exposées. C'est à la Fondation Cartier, jusqu'au 12 septembre.


http://www.takeshikitano.net/

Aucun commentaire: